Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ath & Ecolo: : " Nous constatons une dégradation de la ville "

Imprimer

Bilanath.jpgAujourd’hui, nous clôturons notre dossier avec le groupe Ecolo et son chef de file qui est aussi Député, Ronny Balcaen. Ce vendredi, nous ferons une analyse sur la politique Athoise

C’est la première fois que le groupe Ecolo est au conseil. Etes-vous satisfait de votre travail?

Nous devons toujours essayer de faire mieux. Mieux et plus pour résoudre les problèmes et apporter des solutions. Notre opposition, nous la voulons critique, constructive et efficace pour les Athois et les Athoises.  C’est pourquoi nous sommes particulièrement présents et actifs dans les commissions, même si certaines de ces commissions fonctionnent moins bien que d’autres. Il faudra évaluer tout ça l’année prochaine. Les commissions ne doivent pas empêcher le débat en conseil communal, mais bien le rendre plus intéressant.

Notre volonté, c’est d’influencer de l’extérieur la majorité communale. Deux exemples : nous avons plaidé à plusieurs reprises pour une charte associative fixant les droits et les devoirs de la Ville et des associations qu’elle subsidie. Cette charte a été adoptée. Au dernier conseil communal, nous avons pris la parole pour protester contre les rémunérations en hausse de 66 % à Ideta. Le bourgmestre nous a rejoints et nous avons pu rallier quasi l’ensemble du Conseil communal à notre cause et renverser ainsi le vote. Voilà deux dossiers qui montrent qu’une présence d’Ecolo est importante au Conseil et qu’elle a des effets. Les propositions de notre programme en matière d’énergie renouvelable et de mobilité commencent aussi à être prises en compte. C’est une bonne chose.

IMG_9822.JPGLes choses ont-elles changé depuis une année ?

On doit malheureusement constater une dégradation de la situation de la ville. La situation budgétaire était devenue intenable malgré une mise sous tutelle des finances depuis de très nombreuses années. La majorité précédente n’avait sans doute pas voulu voir la réalité de notre endettement et les erreurs de gestion. La crise économique joue bien sûr un rôle, comme d’ailleurs les mesures du gouvernement fédéral qui  pèsent sur les communes. Mais d’autres s’en sortent mieux que nous. Comment l’expliquer ? On n’a pas suffisamment anticipé le coût des pensions du personnel communal. Et le trésor de la vente de l’hôpital est aujourd’hui épuisé, obligeant le CPAS à se tourner vers la Ville.

Le résultat, c’est que la majorité PS-MR a procédé à de nombreux licenciements qui ont directement touché des familles athoises ; elle a augmenté la fiscalité et les taxes, notamment sur l’immobilier et sur les sacs-poubelles ; elle a touché au secteur de la petite enfance en augmentant là aussi le coût pour les parents. La culture aussi souffre de cette période d’austérité.

On peut aussi s’étonner que certains budgets du CPAS stagnent, notamment ceux qui viennent directement en aide à la population. Pourtant, des pauvres, il y en a aussi à Ath. On l’oublie parfois.

Pour tenir la tête hors de l’eau, la Ville se voit obligée de renégocier ses emprunts avec Belfius, ce qui augmentera très fortement notre taux d’endettement. Les chiffres semblent montrer que d’ici 2016, la situation de la Ville sera intenable sur le plan budgétaire. Ça nous inquiète très fort.

C’est la première fois que le groupe Ecolo est au conseil. Etes-vous satisfait de votre travail?

Nous devons toujours essayer de faire mieux. Mieux et plus pour résoudre les problèmes et apporter des solutions. Notre opposition, nous la voulons critique, constructive et efficace pour les Athois et les Athoises.  C’est pourquoi nous sommes particulièrement présents et actifs dans les commissions, même si certaines de ces commissions fonctionnent moins bien que d’autres. Il faudra évaluer tout ça l’année prochaine. Les commissions ne doivent pas empêcher le débat en conseil communal, mais bien le rendre plus intéressant.

Notre volonté, c’est d’influencer de l’extérieur la majorité communale. Deux exemples : nous avons plaidé à plusieurs reprises pour une charte associative fixant les droits et les devoirs de la Ville et des associations qu’elle subsidie. Cette charte a été adoptée. Au dernier conseil communal, nous avons pris la parole pour protester contre les rémunérations en hausse de 66 % à Ideta. Le bourgmestre nous a rejoints et nous avons pu rallier quasi l’ensemble du Conseil communal à notre cause et renverser ainsi le vote. Voilà deux dossiers qui montrent qu’une présence d’Ecolo est importante au Conseil et qu’elle a des effets. Les propositions de notre programme en matière d’énergie renouvelable et de mobilité commencent aussi à être prises en compte. C’est une bonne chose.

Etes-vous satisfaits de la majorité ?

Il y a en tout cas un respect mutuel et une écoute réciproque. C’est important. Maintenant, on verra si certaines de nos propositions récentes seront mises en œuvre, comme la création d’un comité d’accompagnement de la ZACC des Haleurs par exemple. Il faut apprendre à mieux associer les citoyens aux décisions qui sont prises par la Ville. Sur ce point, la majorité à de gros progrès à faire : elle a enterré l’Agenda 21, ce qui a provoqué la déception de nombreuses personnes qui s’étaient engagées pour que leur Ville devienne plus durable. Essayons à chaque fois d’associer les riverains aux grands projets immobiliers, et dès la conception de ces projets !

Après un an de mise en place de la majorité PS-MR, il faut maintenant passer à la vitesse supérieure : améliorer la mobilité de toutes et de tous, alors que certains quartiers souffrent de plus en plus de la présence des voitures, notamment aux heures de pointe ; rendre les rues plus sûres ; poursuivre les politiques d’économie d’énergie ; assurer un logement à chacun ; et mettre tout le monde ensemble pour que Ath reste une ville ouverte et conviviale, accueillante pour tout le monde, pas uniquement pour les plus nantis.

Des regrets ?

Jamais ! Nous restons positifs, au service de notre ville et orientés vers l’avenir, dans nos mandats au Conseil de l’action sociale et au Conseil communal. Une proposition quand même : si le conseil communal  se passe bien et est serein, Ecolo souhaiterait davantage d'échanges et de débats ouverts avec l'ensemble des membres du Collège et du Conseil. On entend peu certains échevins ! Pourquoi ne pas réfléchir à un président de séance qui ne serait pas le bourgmestre ou un membre du Collège ? 

Commentaires