Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Insolite

  • Ath: une exposition de l'AHCC et Postures ASBL aura lieu au CEVA

    Imprimer

    L'Association du Hainaut des Canaris Couleurs et Postures organise un grand show et exposition « canaris de couleurs et de postures » à la salle du CEVA à Ath du 17 au 21 novembre 2021.

    La grande nouveauté de cette année sera le fait que nous avons demandé à être reconnu comme exposition internationale par la Confédération Ornithologique Mondiale.

    Cette reconnaissance est une grande première en Wallonie (et seulement la 3e en Belgique).

    La semaine sera rythmée par plusieurs moments intéressants dont le jeudi 18 novembre où plusieurs juges nationaux et internationaux jugeront les canaris de couleurs et les canaris de postures. Nous aurons la chance de recevoir le Président de la Confédération Ornithologique Mondiale qui se déplacera du Portugal pour veiller au respect des règles liées au statut d’exposition internationale.
    Le weekend nous ouvrirons au grand public pour 2 jours de visite et de vente.

    Le dimanche la remise des prix viendra clôturer l’évènement.

    Si vous êtes intéressés par de plus amples informations, n’hésitez pas à contacter

    M. Dramaix, secrétaire du club

    0494 90 90 55

    mail info@ahccp.be

  • Maffle: Mafflourchette, c’est le nouveau groupe d’achat solidaire

    Imprimer

    IMG_2863.JPGMafflourchette, c’est le nouveau groupe d’achat solidaire qui a été créé à Maffle. Il propose des produits locaux aux citoyens. Le marché, qui se déroule dans les établissements de la Haute École Provinciale de Hainaut Condorcet à la rue de l’Académie, vient d’accueillir ses premiers clients.

    Le nom de Mafflourchette vient de la contraction de mafflou qui désigne un habitant de Maffle et de fourchette. « Ce groupement est composé de citoyens, des étudiants de la Haute Ecole Condorcet d’Ath, des bénévoles de l’équipe Oxfam Magasins du Monde d’Ath et du SolAToi », explique Barbara Lefevre, directrice du Département Agro-biosciences et chimie de HEP. « Toutes ces personnes s’engagent pour avoir des produits locaux de qualité, des produits du Sud issus du commerce équitable ainsi que des prix justes pour le producteur et le consommateur. »

    IMG_2867.JPGCe projet de collaboration vise, comme le souligne Barbara Lefevre, « à soutenir les producteurs de la région et à apporter une pédagogie active et entrepreneuriale pour les futurs diplômés des sections agricoles, horticoles et agroalimentaires de la HEPH-Condorcet.

    Dans ce cadre, des manifestations mensuelles seront organisées au sein de l’implantation de Maffle comme des conférences, des démonstrations, des ateliers et aussi des « portes ouvertes ».

    IMG_2874.JPGComment ça marche ?

    Que trouve-t-on dans ce nouveau marché ouvert le mercredi ? « Un peu de tout », répond la directrice. « Des fruits, des légumes, de la viande et de la volaille, des produits laitiers (vache, chèvre, brebis), de la boulangerie, des tisanes, de la farine, des fleurs, de la bière, des plats traiteurs, des produits à base d’escargots, du vin, des jus, du café, du thé, du chocolat, des produits d’hygiène et d’entretien, Bref, tout ce qu’il faut pour passer une bonne semaine. »

    C’est le producteur qui sélectionne les produits mis en vente et c’est bien sûr lui qui fixe son prix. Les clients passent commande via la plateforme et un mail de confirmation leur est envoyé par Open Food Network.

    Les réservations sont ouvertes dès le jeudi matin jusqu’au dimanche soir et les commandes sont à retirer le mercredi de 15 à 19h à Maffle.

    Ce soir-là, c’est aussi l’occasion pour les consommateurs et les producteurs de se rencontrer. 

    Le paiement se fait par virement au moment de la commande ou sur place au moment du retrait en € ou en solatois.

    Lien permanent Catégories : Insolite
  • Ath: Les Athois peuvent se procurer gratuitement des graines pour leur potager!

    Imprimer

    GRAINE GEANTS 2.jpgDepuis le 1er mars, les Athois (et les autres Wallons picards) peuvent se procurer gratuitement des graines pour leur potager, leur parterre ou leur balcon qu’ils ont envie de fleurir. À l’origine de cette grainothèque : une Bruxelloise, Marie-Yvonne Michez ,qui est tombée amoureuse de la cité des Géants et s’y est installée avec l’intention de créer une pépinière.

    GRAINE GEANTS 3.jpgIl a suffi d’une excursion en famille sur la Grand-Place pour que Marie soit séduite par le Pays Vert. Il n’a même pas fallu visiter un deuxième bien immobilier pour franchir le pas d’un déménagement de Bruxelles à Ath il y a un an et demi. Elle a été conquise par une maison avec jardin au chemin Vert.

    La suite sur le site nordeclair.be ou en cliquant ICI

    Lien permanent Catégories : Insolite
  • Bouvignies :Un cheptel d’Aubrac de l’Aveyron est arrivé au village

    Imprimer

    IMG_2318.JPGLe monde agricole est en pleine mutation. Les agriculteurs doivent sans cesse se renouveler, entre autres pour attirer une nouvelle clientèle.

    Philippe Duvivier, agriculteur de Bouvignies et président de la FUGEA (La Fédération Unie de Groupements d’Eleveurs et d’Agriculteurs) l’a bien compris car il en va de sa propre survie. Pour lui, une des alternatives, ce sont les circuits courts.

    « J’ai repris l’exploitation de mes, parents en mars 2021. Au départ, cela représentait plus de 50ha. Mes cousins en exploitent une partie depuis deux ans. Par la suite, j’ai proposé à mes parents un projet qui leur a été difficile d’accepter car ils n’ont travaillé qu’avec le blanc-bleu-belge. Je leur ai expliqué qu’avec les quelque 20 hectares de prairie restant, je n’avais pas d’autres choix que faire un élevage plus extensif et plus autonome. Et le blanc-bleu-belge ne correspondait pas à ces critères-là, c’est pour cette raison que j’ai décidé d’acquérir un cheptel d’Aubrac. »

    IMG_2323.JPGL’Aubrac est une race bovine française originaire du plateau de l’Aubrac, dans le sud du Massif central.

    Un investissement de 70.000 €

    Philippe est tombé sous le charme de cette race : « J’ai craqué pour ces vaches exceptionnelles et leurs beaux yeux. Ce qui m’a plu directement, c’est leur instinct maternel qui est très développé. Pour moi, c’est essentiel, car je mène un combat très dur, car avec toutes les manifestations contre la consommation de viande, il est bon de redorer le blason de cette filière. Pour ma part, je ne veux plus défendre les producteurs de viande standardisées mais retourner à l’origine car il n’y a rien de plus beau qu’une vache qui allaite son veau. »

    IMG_2326.JPGC’est ce samedi que les Aubrac ont fait leur entrée dans le Pays Vert. « Elles ont fait un voyage de 24 heures. Au total, on compte 18 vaches venues avec leurs veaux (dix mâles et huit femelles), deux vaches jugées inaptes pour la production qui seront engraissées puis abattues, et un jeune taureau reproducteur. Ce troupeau vient de l’Aveyron. Quand je voyais comment l’éleveur soignait ses vaches, je me suis dit que c’est ce type de bovins que je voulais. » Et Philippe de poursuivre : « Alors que l’on m’avait prévenu que l’arrivée serait mouvementée, nous avons été étonnés par le calme de ces bêtes. »

    IMG_2330.JPGCe troupeau aura coûté plus ou moins 70.000€. Philippe va créer, comme en France, un label rouge : « Ce label est une marque qui désigne des produits qui, par leurs conditions de production ou de fabrication, ont un niveau de qualité supérieur par rapport aux autres produits similaires commercialisés »,

    L’Aubrac française elle est…

    IMG_2315.JPG

    Philippe nous détaille la race bovine Française « 

    C'est une vache de taille moyenne, à la robe fauve avec les muqueuses, le toupet de la queue, le bout des cornes en lyre et le contour des oreilles noirs. Autrefois utilisée pour le travail, le lait et la viande. » Philippe de souligner « Aujourd’hui, c'est une race allaitante destinée à produire de la viande et du cuir. Les éleveurs l'apprécient notamment pour sa rusticité et ses qualités maternelles, qui lui permettent d'élever facilement ses veaux. Elle est souvent croisée avec des races typées "viande" comme le charolais pour améliorer la conformation de ceux-ci. » et l’agriculteur Athois de conclure « Facile à élever, l’Aubrac demande peu de main d’œuvre et d’intervention humaine. Elle améliore ainsi les conditions de travail des éleveurs. C’est une race efficace pour la production de viande, à la fois en race pure et en croisement avec un taureau de race à viande spécialisé. Elle assure ainsi aux éleveurs une rentabilité économique de l’exploitation du fait de sa grande autonomie. »

    Lien permanent Catégories : Insolite
  • Ath: Encore quelques jours pour acquérir les macarons de la St Joseph

    Imprimer

    MACARONS ST JOSEPH  2.JPGPour les Athois, les macarons de la Saint-Joseph comptent autant que la tarte à Masteilles, incontournable de la ducasse depuis 70 ans. Ces macarons ne sont vendus que durant la période qui précède la fête des menuisiers le 19 mars. Cette petite douceur qui fait du bien est fabriquée par la famille Pilate.

    Cette famille athoise est active depuis plus de 150 ans dans le domaine de la confiserie-boulangerie. « Au départ, c’est-à-dire en 1870, ce magasin a été géré par mon arrière-grand-père qui y tenait une boulangerie-pâtisserie », rappelle Isabelle Pilate. « Après sa retraite, c’est mon grand-père, Jules Pilate qui a repris le commerce au numéro 23 ».

    Jules Pilate, qui avait deux fils, décède malheureusement au cours de la guerre. Un de ses garçons reprend alors le commerce tandis que l’autre, Charles Pilate, décide d’ouvrir un autre magasin comme nous le raconte sa fille. « Mon père, Charles, s’est dit qu’on n’allait pas ouvrir une seconde boulangerie. C’est ainsi qu’il est retourné à l’école pour embrasser le métier de chocolatier-confiseur. »

    MACARONS ST JOSEPH 1.JPGdes Copeaux de bois

    Une nouvelle aventure pouvait débuter pour Charles Pilate qui allait alors créer un bonbon que le Tournaisis envie aux Athois : les macarons de la Saint-Joseph qui, en principe, ne doivent se déguster que le 19 mars, jour de la fête des menuisiers. « Au 19e siècle, de nombreux ouvriers travaillaient dans l’industrie du bois. On dit que la forme de la friandise rappelle les copeaux de bois. Ce bonbon est une tradition de la ville d’Ath car anciennement la cité des géants abritait de nombreuses entreprises de bois », explique Isabelle Pilate.

    « En réalité, le macaron c’est du sucre qui est tiré et qui est ensuite tourné », poursuit la commerçante athoise. Son papa a continué à fabriquer ce bonbon un peu spécial et l’a même amélioré en produisant un macaron au chocolat, une spécialité maison dont la recette remonte à 1870.

    MACARONS ST JOSEPH 4.JPGAujourd’hui, une autre confiserie fait la renommée de la maison Pilate : Parachute, une sucette dont la forme justifie le nom. Elle est fabriquée artisanalement et est une exclusivité familiale.