Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Actualités Athoises - Page 2

  • Ath: Ce vendredi aura lieu un Pink Afterwork, 100% girly

    Imprimer

    245007534_4861075843927125_5827050205356494999_n.jpgCe vendredi 22 octobre à 18h, s’organise, dans le jardin du CPAS d’Ath, un Pink Afterwork, 100% girly !

    C’est dans le cadre du mois d’octobre rose, qui est l’occasion de rappeler qu’un dépistage réalisé à temps peut sauver la vie, que cette soirée s’inscrit.

    Pour rappel, en 2021, 1 femme sur 8 risque d’être touchée. Pourtant, détecté tôt, le cancer du sein est guéri dans 90 % des cas !

    La soirée du 22 octobre débutera en présence d’un spécialiste en oncologie, qui rappellera à toutes les femmes présentes, l’importance de se faire dépister pour le cancer du sein.

    Ensuite, la soirée s’annonce festive et musicale avec un drink qui durera jusqu’à 21h00.

    Cet événement est une collaboration entre la Ville d’Ath, le CPAS d’Ath et le service club des Laidies Circle.

    Evénement Facebook : PINK AFTERWORK, l'afterwork 100% girly | Facebook

  • Maffle :Le centre périnatal vous ouvre ses portes

    Imprimer

    IMG_3654.JPGDepuis plusieurs mois, la chaussée de Mons accueille désormais un centre périnatal où l’on retrouve vingt prestataires différents. Les différents spécialistes permettent un suivi le plus optimal possible.

    Parti de zéro, Megan Cuyl et son mari ont construit sur une vieille grange le centre périnatal Isis à la chaussée de Mons à Maffle. « Lors de l’achat de notre maison, nous avions vu sur le plan qu’il avait un grand espace qui était en fait une grange », détaille Megan sur sa belle et nouvelle aventure. « Nous nous sommes dit qu’un jour nous pourrions en faire quelque chose ».

    À la base, Megan voulait créer un centre paramédical spécialisé dans la natalité. « En travaillant sur le projet, j’ai laissé tomber le paramédical pour me focaliser sur un centre périnatal car cela permettait plus de perspectives et pour les parents c’était plus chouette ». Megan nous explique encore qu’avant la création de son centre, elle était sage-femme hospitalière.

    IMG_3639.JPG« À l’époque, à cause du manque de moyens et d’effectifs sur le terrain, j’ai constaté que dès qu’il y avait un peu plus d’accouchements, et qu’on fonctionnait avec un service minimum, on nous mettait à ces moments-là dans l’impossibilité d’offrir un service de qualité aux mamans et à leur bébé.

    J’avais donc à cœur de créer un endroit de référence où les parents pourraient retrouver l’essentiel des professionnels qu’ils souhaiteraient pour les accompagner tout au long du chemin parental ».

    Vingt prestataires

    En Belgique, il y a très peu de centres comme celui de Megan. Il en existe notamment à Bruxelles, à Namur et aussi à Tournai qui est le plus proche. Mais que propose ce genre de centre ?

    « L’avantage de notre centre, qui est en plus spécialisé et n’accueille que des professionnels de la périnatalité, c’est d’avoir une équipe pluridisciplinaire qualifiée au sein de laquelle nous pouvons collaborer.

    Il est très riche d’avoir dans le même endroit de consultation des professionnels qui ont tous des spécialités très intéressantes nous permettant de référer à l’une ou l’autre collègue quand on se retrouve face à des situations ou demandes de la part des parents qui sortent de notre champ de compétences ».

    L’équipe se compose de différents profils professionnels qui couvrent les périodes avant, pendant et après la grossesse mais également le deuil périnatal.

    Actuellement, le centre regroupe près de 20 prestataires.

    L’avantage du centre, c’est que ce sont les parents qui décident du suivi comme l’indique Megan.

    IMG_3636.JPG« Le centre donne l’opportunité aux parents de créer leur parcours en fonction de leurs besoins, leurs envies mais aussi en fonction de l’affinité qu’ils pourraient avoir avec l’un ou l’autre prestataire.

    Si un service les intéresse, ils peuvent directement prendre contact avec les membres de l’équipe ».

    Toujours dans un souci de qualité, la mise en place d’un système de réservation commun pour l’ensemble des prestataires est en cours de réalisation.

    Par ailleurs , le 17 octobre les (futurs) parents pouuront rencontrer l'équipe, leur poser des questions, tester des choses (petits massages, réflexologie, etc) et plein de chouettes ateliers gratuits leur seront proposés.

    Affiche bis.jpg

    Voici le programme complet de cette journée

    Planing de la journée Portes ouvertes 17-10-21.png

    suite programme 2.png

    suite programme.png

     

     

  • Lessines : " Ma Radio" vient de lancer une pétition

    Imprimer

    229513419_565951088149790_6079472909336198150_n.jpgVous en avez déjà probablement entendu parler, un nouveau système est appelé à remplacer la FM. Il s'agit du DAB+.

    La plupart des stations en réseaux ont déjà fait le pas ou vont le faire sous peu.

    «  Malheureusement, les conditions financières sont insupportables pour les radios indépendantes telle que la nôtre. C'est pourquoi, une pétition destinée à obtenir un soutien financier de la Fédération Wallonie-Bruxelles a été lancée par "Radio Z" qui est le "syndicat" des radios indépendantes. Nous vous demandons à toutes et à tous d'aller SIGNER la pétition svp !!!!!!

    119676081_10219516868324585_5326029051863788454_n.jpgRendez vous sur : www.jeveuxmaradioendabplus.be Il y va de l'avenir de notre/votre radio favorite. » Explique un des animateurs de la radio Jean-Claude Deroux

  • Ghislenghien: Ce dimanche ,le laboratoire d’analyses médicales Luc Olivier vous ouvre ses portes

    Imprimer

    IMG_6315.jpgDans le cadre de « La Journée Découverte Entreprises » qui aura lieu ce dimanche 3 octobre, le public pourra se rendre dans le laboratoire d’analyses médicales Luc Olivier qui est situé dans le Zoning de Ghislenghien. Un événement donc le groupe Sudpresse est un des principaux partenaires.

    Le 1er décembre 1983, son diplôme de pharmacien biologiste sous le bras, Luc Olivier lance seul son premier laboratoire à Amay. « Un an plus tard, il reprend le laboratoire de Lucien Rolland à Villers-le-Bouillet. C’est dans cette commune qu’il implantera dans les mois suivants le centre névralgique du laboratoire. Se succèdent alors de nombreuses acquisitions. Et en quelques années, le laboratoire s’étend sur un large territoire couvrant désormais toute la Wallonie et Bruxelles », explique le directeur général Sandy De Spiegeleer.

    Si le laboratoire s’est installé dans le Pays Vert, c’est pour une raison simple : « Si vous regardez l’axe qui passe de Bruxelles vers Ath, Tournai et Mouscron et bien, c’était un endroit où nous n’étions pas représentés. Or, nous travaillons sur une relation de proximité avec les médecins. C’est ce qui a fait que nous sommes venus à Ghislenghien », ajoute le directeur. Il explique ensuite le fonctionnement du laboratoire Luc Olivier : « Bien souvent nous faisons des analyses qui sont demandées par des médecins pour arriver à un diagnostic primaire. C’est-à-dire est-ce que le patient est bien suivi ? Suit-il bien son traitement ? Mais nous n’excluons pas une collaboration avec des spécialistes comme des gynécologue, rhumatologue…etc. Nous sommes spécialisés en gynécologie. Et il est important de souligner que nos analyses sont standardisées, ce qui veut dire qu’un patient qui fera sa prise de sang à Arlon ou Ath obtiendra des résultats et des interprétations identiques. »

    Comment se déroule une prise de sang

    La société emploie pas moins de 10 personnes dont des chauffeurs qui enlèvent les prélèvements, des techniciens, un secrétariat ainsi qu’un médecin ou un pharmacien-biologiste pour interpréter et valider les résultats.

    Et quand nous demandons à M. De Spiegeleer pourquoi, il désire ouvrir ses portes au public, il nous répond : « Nous remarquons que, bien souvent, les gens ne savent pas ce qui se passe à l’intérieur d’un laboratoire médical. Cela permet d’expliquer aux personnes comment se déroule l’analyse d’une prise de sang, avec la particularité, chez nous, d’obtenir les résultats dans les 48 heures voire 72 heures. »

    Au fil des ans, Ath est devenu un point important pour les entreprises et même dans le monde médical. Alors ce dimanche 3 octobre n’hésitez pas à pousser les portes de ce laboratoire qui prend soin de votre santé !

    Infos

    ProxiLab Hainaut - Rue des Foudriers, 8 - 7822 Ghislenghien -Tel. : 068/264.900. Attention, suite aux mesures sanitaires imposées par le CNS, le port du masque et la désinfection des mains sont obligatoires.

  • Ath: Le village provençal fait son retour au Quai de l'Entrepôt

    Imprimer

    Le Village Provençal, c'est un authentique marché du Sud de la France, en tournée

    dans 22 à 25 villes de Belgique, (suivant les années).

    Cette année, conséquence de la pandémie, nous ils ne feront que 11 étapes.

    A partir de début avril, L’ « assent » chantant du Sud de la France est présent dans toute la Belgique où d'authentiques marchés de Provence proposent un avant-goût des vacances, avec ses couleurs, ses senteurs, tous les produits du terroir méditerranéen, les vins, l'artisanat et la culture Provençale.  
    20 à 30 artisans et producteurs ou leurs représentants, venus tout droit de leur sud natal, proposent des savons, nappes, santons, épices, huile d’olive, macarons, croquants et navettes (pétris et cuits sur place), nougats, berlingots ou calissons, caviar d’aubergine, tapenades, charcuterie, fromages… et bien d'autres réjouissances.

    Une terrasse, dite "Le Cabanon",vvous fait déguster, des planches provençales et des fougasses, accompagnées d'un vin de Provence, d'une sandria ou d'une boisson soft. Même les cigales sont de la partie !