Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les trolls Athois - Page 4

  • Maffle: Le village perd sa plus ancienne figure!

    Imprimer

    5GENERATIONS.JPGIl y a quelques jours, Mme Veuve Marie-José Bralion-Lecolier est décédée. Agée de 98 ans, elle est partie paisiblement entourée de l’affection de sa grande famille. Durant plus de 50 ans, Ils ont été (son mari François et Marie-José) agriculteurs a Chièvres. Veuve depuis 1997, Marie-José était fière de sa petite famille. La vie n’a pas été que joie pour le couple mafflou. En effet, le couple a perdu un fils. De cette union, il ne restait plus qu’Huguette. Aujourd’hui, ils pleurent tous la disparation, d’une maman, d’une grand- mère et d’une arrière-grand-mère. Ses funérailles auront lieu en l'église Ste Waudru de Maffle, le samedi 24 janvier à 9h30 à l'église. Un dernier hommage peut lui être rendu au funérarium Lumen à Maffle. Avec sa disparation, c'est un pan de l'histoire de Maflle qui se referme un peu plus. Notre blog présente leurs plus sincères condoléances

  • Ormeignies: Deux jeunes qui ont vraiment la patate dans les veines

    Imprimer

    FRITMOBILEATH3.jpgAu sein de la cité des Géants, les Athois ont des idées qui roulent. Après l’athois Olivier Cardon qui avait créé un tout nouveau concept: le Food Truck, aujourd’hui, c’est au tour de deux jeunes, Céline Naveaux et de Vincent Nannan d’Ormeignies, d’avoir lancé « la Fritmobile».

    Depuis plusieurs mois, ces Athois sillonnent (presque) la belle Wallonie Picarde. Pour ces jeunes Athois, c’était presque un pari fou et aussi un coup de cœur comme nous l’explique Céline « Il faut savoir que nous avons travaillé dans l’Horeca durant plusieurs années. Par la suite, nous avons voulu créer notre projet. D’où notre concept qui nous croyons est original, la « Fritmobile ». Céline de poursuivre « Nous voulions une idée qui sortait de l’ordinaire mais aussi être proche des gens. Il est vrai que le job d’indépendants nous a toujours tentés. Il faut avouer que c’est Vincent qui a FRITMOBILEATH4.jpginsisté pour que nous nous lancions dans l’aventure et je pense que c’est une bonne chose ! On s’aperçoit qu’il existe de plus en plus d’ambulant et nous avons pensé que c’était le bon moment » Il est vrai qu’au départ, le couple Athois voulait créer une friterie fixe mais le budget était trop élevé pour eux d’où cette idée de friterie ambulante comme nous le dit Vincent « Je crois que les gens ont de plus en plus besoin de proximité et aussi de convivialité. Aujourd’hui, nous ne regrettons nullement d’avoir mis le pied dans ce métier d’ambulant ». Et on peut dire que le succès de ce concept a été très bien accueilli « On peut dire nous avons été surpris de l’accueil. Les gens sont contents de trouver ce style de commerce à proximité de chez eux. De plus, nous essayons de nous installer dans des endroits où il ne trouve pas grand-chose » souligne Céline.  

    FRITMOBILEATH5.jpgMais il a manqué de peu que le projet et leur rêve s’envolent en fumée « Notre premier endroit était Ladeuze ! Mais cela a été un peu folklorique car nous avons eu le feu dans notre camionnette parce que le technicien n’avait pas changé les gicleurs de la cuisinière. C’est grâce à ma compagne Céline qui avait senti une odeur dans notre véhicule et quelques instants plus tard on voyait des flammes. Plus de peur que de mal mais cela aura marqué notre première » conclut Vincent. On le sent, ces deux jeunes ont vraiment la patate des frites.

    FRITMOBILEATH6.jpg

     

  • Ath:Le comité Unicef Athois va fêter ses 30 ans d'existence !

    Imprimer

    Unicef, Ath, anniversaire, 30 ans

    A l’occasion de ses 30 ans d’existence, le Comité Unicef d’Ath accueillera une exposition d’artistes amateurs ou confirmés autour des thèmes de la Maternité et des enfants du Monde. Photos,pastels,peintures à l’huile,aquarelles,sculptures seront exposées et proposées à la vente au profit de l’Unicef dans le cadre des fêtes de fin d’année en la salle des Pas perdus de l’hôtel de Ville d’Ath du 12 au 20 décembre.

    Une petite rétrospective des grands moments de notre comité complètera cette exposition.

    Unicef, Ath, anniversaire, 30 ansLa photographe Patricia Willocq sera aussi présente !

    Née en 1980 à Kinshasa où elle passe sa petite enfance, Patricia Willocq est retournée au Congo en RDC en mai 2013 pour y passer des vacances.

    Là elle a photographié une personne atteinte d’albinisme qui lui raconte sa vie. Quinze jours plus tard, les Nations Unies prenaient une résolution destinée à protéger les albinos. » Ce fut le déclic ».

    Son reportage « Blanc Ebène » a reçu une mention d’honneur au concours Unicef « Photo of the year Award 2013 » Son appareil de photo est son principal outil. »Parce qu’elle parle tout de suite, une image peut changer le monde, dit-elle .Beaucoup de médias aiment montrer le misérabilisme en Afrique, moi je veux montrer des photos positives d’intégration. »

    Les photos de Patricia Willocq sont également sélectionnées pour une édition spéciale d’un livre intitulé « we the children » publié par Unicef à l’occasion du 25ème anniversaire de la convention des droits de l’enfant.

    Après la Maison de la Culture de Tournai, le Comité Unicef d’Ath, avec l’aide de la Ville d’Ath, accueillera l’exposition de Patricia Willocq dans le cadre de cet anniversaire ainsi que celui des 30 ans de son existence sur le terrain athois.

    Cette exposition sera ouverte au public dès le 21 novembre jusqu’au 30 novembre inclus en la salle des Pas Perdus de l’hôtel de Ville grand place Ath, tous les après-midis de 14 à 17 heures ainsi que les matins de 10 à 12 heures le jeudi et les samedis.

    Une visite accompagnée est possible pour resituer l’exposition dans le cadre des droits de l’enfant et des actions d’Unicef Belgique au cours de l’année 2014.

  • Ath & Chièvres:Florence Bille est présidente de MAKE-A-WISH South.

    Imprimer

    Makeawish1.jpgDepuis quelques jours, Florence Bille est la nouvelle présidente de la très célèbre association qui essaye de réaliser tous les vœux des enfants : MAKE-A-WISH South.

    Il faut savoir qu’en Belgique, il existe deux associations de MAKE-A-WISH, une en Wallonie et l’autre en Flandres. Durant de nombreuses années, Florence a été très active au sein de la branche wallonne. Aujourd’hui, elle va prendre les rênes de MAKE-A-WISH South.

    Chièvroise d’origine, Florence est célibataire et épicurienne C’est comme cela qu’elle se définit. En bref, elle aime la vie. Elle travaille dans le monde des assurances comme courtière mais son hobby favori a toujours été l’association made in U.S.A comme elle nous l’explique : « Je fais partie de cette association depuis une douzaine d’années. Il faut savoir que durant de nombreuses années, j’ai été une bénévole dans la réalisation des vœux. Par la suite, je me suis investie un peu plus dans l’association wallonne de MAKE-A-WISH et je suis devenue responsable des relations internationales et en même temps, j’étais dans le comité exécutif ». C’est suite à une série d’évènements que Florence est devenue la nouvelle présidente de  MAKE-A-WISH South « Ce que j’ai accepté volontiers et c’est un job que je ferais avec toute ma passion. Mon rôle sera de représenter la fondation américaine Makeawish2.jpgau sein de notre pays mais aussi d’être une figure de proue, une cheffe d’orchestre et aussi de prendre des contacts avec nos partenaires et sponsors » explique-t-elle. Il faut savoir que MAKE @ WISH est une véritable organisation et que rien n’est laissé au hasard « Il y a d’abord un comité d’administration où nous sommes sept personnes qui représente la Wallonie et Bruxelles, plus un responsable par antennes qui gère son équipe. Au total, il y a cinq antennes : Le Hainaut, Bruxelles, le Brabant Wallon, Liège et le Luxembourg. En plus, nous avons un responsable de vœux, de marketing et de communication interne ». Il faut souligner que pour ce titre de présidente Florence travaille gracieusement. Le prochain défi sera de taille pour la chièvroise : trouver plus de fonds. « Nous ne recevons aucun subside et mon cheval de bataille sera d’améliorer le Fundraising et de trouver encore plus de partenaire ». Espérons que pour la chairwoman belge son vœu se réalisera !

  • Ath & Chièvres: Make-A-Wish Belgium South réalise plus de 120 vœux par an.

    Imprimer

    426027_304110739644021_329189120_n.jpgL'histoire de Make-A-Wish débute aux Etats-Unis en 1980. A Phoenix (Etats-Unis), Christopher, un petit garçon de 7 ans, est atteint de la leucémie. Son rêve: être policier ! Afin de permettre à Christopher d’exaucer son vœu, les agents de quartier se réunissent pour lui offrir son uniforme, son badge et une petite moto. Depuis sa naissance aux Etats-Unis, Make-A-Wish® a connu une expansion internationale. On compte aujourd’hui 37 pays affiliés. Make-A-Wish International représente 225.000 vœux réalisés depuis sa création, plus de 30.000 bénévoles dans le monde et toujours plus de pays affiliés. Il faudra attendre 1990 pour que l’association Make-A-Wish voit le jour en Belgique. Les bénévoles du pays 1604396_387279534758149_6366840291648630990_n.jpgs'organisent et se structurent pour couvrir respectivement le nord et le sud du pays. Les néerlandophones ont leur propre association. Make-A-Wish est une association sans but lucratif qui fonctionne grâce au travail de bénévoles. Leur mission : réaliser le vœu des enfants atteints de pathologies lourdes. Make-A-Wish Belgium South réalise plus de 120 vœux par an. Pour cette année, alors qu'il reste deux mois, ils sont en passe de battre un record  avec 135 vœux déjà exaucés!