Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Ath: On a fêté au sein de la cité des Géants 4 générations

    Imprimer

    4 GENERATIONS  ATH.jpgIl y a quelques jours, une famille Athoise a fêté 4 générations. L’ainée de ces 4 générations est Jenny Camby qui a vu le jour un 27 avril 1940. Vient ensuite, la fille de Mme Camby, Christine Nechelput née le 28 février 1961. Christine a donné naissance à une fille Priscilla Pottelet, 34 ans et enfin la petite dernière Lola Degrendele qui a fêté il y quelques semaines son quatrième anniversaire.

    Félicitations à toutes les familles.

  • Ath: Une nouvelle enquête du moniteur de la sécurité se prépare

    Imprimer

    287229800_2.jpgUne nouvelle enquête Moniteur de sécurité est sur le pas de la porte ...

    Le Moniteur de sécurité est une enquête menée auprès de la population à propos de différents thèmes en matière de sécurité.

    Cette enquête interroge le citoyen sur son sentiment d’insécurité, sur les problèmes de quartier, sur la prévention, sur la victimisation et sur la qualité des actions des services de police.

    L’initiative est organisée par la police, en collaboration avec le SPF (Service public fédéral) Intérieur et les autorités locales.

    Les informations qui seront recueillies contiennent des indicateurs précieux pour l'élaboration de la politique de sécurité de votre commune/ville.

    La collaboration des personnes interrogées est d’une grande importance. Il est possible de participer simplement en complétant le questionnaire, soit en ligne sur internet, soit dans la version sur papier.

    Les réponses seront traitées de façon totalement anonyme.

    D’un point de vue pratique, les différents questionnaires concernant le Moniteur de sécurité seront diffusés à partir de la mi-mars de cette année. Les personnes sélectionnées selon un échantillon statistique aléatoire recevront les formulaires relatifs à l’enquête dans leur boîte aux lettres.

  • Ath: Le maïeur a été désavoué par l'Union Socialiste Communale Athoise

    Imprimer

    28336042_10215782849222595_143635004145530111_o.jpg

    On vient de l'apprendre  le Bourgmestre Athois Marc Duvivier  ne sera pas candidat sur la liste du PS Athois pour les prochaines elections communales 2018.

    Ce soir, il y avait plus de 108 votants. 71 ont voté pour la proposition de l'USC et 36 contre avec un vote nul. Plus d'infos dans la soirée

    MARC DUVIVIER.JPG

    Marc Duvivier nous disait ce samedi lors d’une noce d’or « Si je devais être exclu, je créerai une liste » Et Marc de poursuivre avec une phrase qui le caractérise « Vous savez, je suis comme le cuir, plus on le tanne plus il devient meilleur et je suis prêt à relever ce défi car je continuerai à me battre. » Voilà l’homme parti pour un fameux challenge. Et ceux qui le connaissent sait qu’il apprécie ce genre de combat

  • Ath: " Les énormités de Mme Dascotte m'ont bien fait rire"

    Imprimer

    508709757.jpgOn le sait depuis ce dimanche Cécile Dascotte a pris la poudre d’escampette auprès du Cdh. Du coup, ses propos n’ont pas plus au Cdh Athois

    Comme l’a expliqué le nouveau chef de file du Cdh Athois, Laurent Postiau « Certaines énormités ont tendance à faire rire mais il est parfois nécessaire de rectifier les choses.

    Chacun fait ce qu’il désire et bien qu’ayant profité du fonctionnement d’un groupe, si une personne désire partir seule et se centrer sur son profit personnel, c’est son droit le plus strict et en général le groupe s’en sent bien mieux…déchargé de ce mode de fonctionnement.

    Maintenant quand cette personne se permet de critiquer un mouvement politique dont elle était chef de groupe en citant nommément des personnes, je dis stop.

    Stop à ce poujadisme et cette recherche du buzz qui masquent un manque de conviction….de travail d’équipe… »

    Capture.JPGEt le président du Cdh, Samuel Pierquin est lui aussi allé de sa petite phrase assassine « Le comité attend, depuis des mois, sa décision d’être ou non tête de liste lors des prochaines élections communales. Nous sommes heureux d’avoir une réponse par le biais de la presse. Nous lui avons proposé en octobre dernier, lors d’une de ses très rares présences en réunion de comité, de mener la liste cdH.

    Elle nous a à l’époque demandé quelques jours de réflexion en nous précisant qu’elle ne se sentait plus Cdh, un peu comme quand elle travaillait à l’administration communale athoise. » Le président de conclure « Sans nouvelle d’elle en janvier et ayant appris qu’elle était en pour parler avec d’autres mouvements politiques athois, nous lui avons précisé que nous n’attendions plus son bon vouloir. »

    On le voit, on ne mangeait pas que des hosties lors des réunions du Cdh

  • Arbre: Un habitant du village a créé ArkanS

    Imprimer

    27971774_10216414687906714_864899867391617424_n.jpgLe jeu de plateau ArkanS va sortir officiellement à la fin du mois. Son concepteur, Benoît Miclotte, voulait un jeu aux règles simples, mais qui demandait beaucoup de réflexion.

    Benoît Miclotte, un habitant d’Arbre, dans l’entité d’Ath, a toujours été passionné par les jeux de société. Il va bientôt sortir sa propre création ; ArkanS, un jeu de stratégie aux règles simples, mais aux parties intenses.

    « Cela fait une dizaine d’années que je joue à des jeux de figurines, se remémore le concepteur. Mais il y avait toujours des règles qui ne me plaisaient pas. J’ai donc décidé de faire mon propre prototype de jeu, et je l’ai présenté au festival Trolls & Légendes. La première version mettait en scène des guerriers vikings, mais c’était purement décoratif. J’ai ensuite choisi les quatre éléments naturels, et je l’ai baptisé La Guerre des Coins. »

    Benoît Miclotte suscite l’intérêt d’un premier éditeur, mais celui-ci le fait poireauter pendant 2 ans. Le concepteur opte ensuite pour une autoédition, à 500 exemplaires.

    « C’était une prise de risque, car ça représentait quand même une certaine somme, précise M. Miclotte. Au dernier Trolls & Légendes, j’en ai écoulé 60 boîtes. J’avais disposé un panneau sur lequel les gens pouvaient noter leurs impressions. J’ai eu des retours très positifs, et d’autres curieux venaient après les avoir lus. »

    Parmi ces enthousiastes, un éditeur de la société luxembourgeoise Tsume, qui vient de lancer une gamme de jeux de plateaux, Yoka board games.

    Celui-ci recontacte le concepteur, et un accord est trouvé pour que La Guerre des Coins devienne ArkanS, un jeu semblable enrichi d’un univers fantastique tiré de la plume du dessinateur Régis Torres.

    Mais concrètement, comment y joue-t-on ?

    ArkanS est facile à prendre en main : de 2 à 4 joueurs s’affrontent, ou s’allient. Chacun pose des tuiles de valeurs différentes en partant du milieu du plateau, puis en ajoute de nouvelles, bord à bord. Mais celles si doivent être de valeur égale ou supérieure. Le but est d’en placer un maximum dans les coins du plateau. Mais plus le stock de tuiles s’épuise, plus ArkanS, qui tient tant des dominos que des échecs, devient exigeant.

    « Les règles sont simples, mais pas simplistes, ajoute M. Miclotte. C’est un jeu où on réfléchit beaucoup, on n’a pas le temps de s’ennuyer entre les tours. »

    Comptez 45 minutes par partie. À partir de 7 ans.

    « ArkanS, Les chroniques d’Eryn – La Guerre des Coins » sur Facebook.